Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 Feb

Un paysage qui vaut tous les diamants du monde

Publié par Jean  - Catégories :  #paysage

 

Garimpo Mundica 2 

 

Pardonnez-moi d'avoir abandonné mon blog durant quelques semaines, mais j'ai eu beaucoup de travail à mon retour d'expédition. La mise à jour cartographique des données recueillies sur le terrain, l'intégration de nouvelles images dans les inventaires et l'analyse des informations paysagères m'ont occupé de nombreuses heures.

A cela, la conception et réalisation d'un film de plus de 35 mn, la maquette d'un livre sur le patrimoine exceptionnel du Mato Grosso me tiennent éloigné de mon blog, mais je vous en parlerai ultérieurement.

Je voudrais en premier vous livrer avec plaisir un constat assez rare dans cette région centrale du Mato Grosso où le déboisement et l'agression des divers milieux ambiants sont plutôt d'actualité.

Dans la Serra das Parnaibas, à l'Est du village de Dom Aquino, il y avait une importante mine de diamants à ciel ouvert connue sous le nom de « Buraco da Mundica ». Je l'ai connue en activité. Les dégâts causés par les garimpeiros étaient catastrophiques. La petite rivière qui traversait cet immense cratère était éventrée et totalement défigurée.

Les habitants de cette région, garimpeiro de père en fils, ne savaient rien faire d'autre et passaient leurs journées les pieds dans l'eau boueuse à extraire des tonnes de cailloux savamment tamisés pour en retirer quelques diamants. Pas de quoi faire fortune, juste une vie de misère.

B da Mundica


Avec l'installation dans les années 70 d'une nouvelle économie dans la région, celle des grandes fermes de soja et de coton et son besoin de main-d'oeuvre, les garimpeiros se sont détournés de la mine et trouvé là de nouvelles perspectives d'avenir. Peu à peu, ils ont quitté la mine de diamants pour conduire du matériel agricole.

Le grand bénéficiaire de cette mutation agricole, c'est le « Buraco da Mundica » qui peu à peu va voir sa végétation effacer les cicatrices infligées par les garimpeiros et retrouver son paysage d'origine.

Que du bonheur pour la flore, la faune et le voyageur qui découvre aujourd'hui ce paysage grandiose.

Je pourrais arrêter là mon récit puisque je voulais juste me féliciter de ce renversement de situation, hélas sans même en être conscient, le garimpeiro a transporté malgré lui la destruction ailleurs. Car si la mine de diamants a retrouvé son aspect originel, que dire des paysages pelés des plateaux tabulaires où poussent à perte de vue du soja et du coton qui font la richesse du Mato Grosso.


paysage du plateau

 

Commenter cet article
N
Bonjour, c'est vraiment une joie de retrouver vos articles. Merci
Répondre
O
<br /> C'est un réel plaisir que de trouver un nouvel épisode sur le blog du Mato Grosso, de participer à ce "renversement de situation" dont les magnifiques photos jointes sont la preuve et je t'en<br /> remercie vraiement. Depuis la connaissance des premiers récits sur cet immense pays, je reste toujours intéressée par les découvertes qui suivent tes voyages.Très amicalement.<br /> <br /> <br />
Répondre

À propos

Jean Périé. Diplômé de Préhistoire à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes. Une vie sur la piste des grottes ornées d'Amazonie, au Mato Grosso,(Brésil). Un inventaire des paysages et de l'Art rupestre témoins d'une occupation vieille de plus de 20 000 ans.