Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
01 Aug

Les mini peintures de la « Loca do Parto »

Publié par Jean  - Catégories :  #Art rupestre

 

Quero agradecer a meu amigo José pelo apoio que proporciono ao meu trabalho de fotógrafias das mais lindas paísagens do Mato Grosso. José você foi um grande companheiro, o meu obrigado de coração.

 

La « Loca do Parto » c'est-à-dire l'abri de l'accouchement est appelé ainsi car au centre du panneau orné de petits motifs, l'un d'eux représente une scène d'accouchement saisissante. Ma dernière visite datait de 1984, mais à cette époque les GPS n'étaient pas utilisés couramment.

Retrouver cet abri jadis prisonnier de la forêt n'a pas été chose facile. La piste défoncée qui empruntait le lit d'un ruisseau coincée dans une forêt luxuriante n'existe plus et mes propres points de repères avec. La multiplication des fazendas et des pistes d'accès devient un casse-tête. J'ai dû m'y reprendre trois fois pour enfin localiser la région et retrouver la  Loca do Parto .

  Loca do P 1

Manuel le péon, responsable depuis 15 ans de la ferme sur laquelle se localise l'abri m'avoue n'avoir jamais remarqué les minuscules peintures préhistoriques. Je les lui montre à sa grande surprise.

Depuis ma dernière visite, 26 ans ont passé et personne n'est retourné sur ce site.

Le constat est flagrant, comme partout sur les autre régions, le déboisement est important et la majorité des abris ornés que j'ai connus protégés par la forêt sont presque tous aujourd'hui à découvert ou à la lisière des zones déboisées. Les premiers effets de la modification des couvertures végétales sont d'ordre climatique.

Les peintures des abris sont beaucoup plus exposés aux effets directs et indirects des Loca do P 5

 rayonnements solaires et des pluies tropicales qui viennent désormais en giboulées et favorisent leur effacement. L'humidité relative de l'air subit elle aussi des modifications; moins de 20 % l'hiver à plus de 80% l'été. Ce contraste a des conséquences sur la texture des grès sur lesquels ont été peints les motifs par les paléo-indiens. La roche s'écaille et se désagrège.

La particularité des peintures de la Loca do Parto c'est leur taille, les plus petites de tous les abris que j'ai déjà visités. La taille moyenne des principaux motifs ne dépasse pas 8 à 10 cm, certains ne mesurent que 3 cm. La lecture des motifs est un grand instant de bonheur. En fonction de l'heure et de la position du soleil, on découvre toujours un motif qui avait échappé. La scène d'accouchement est intacte.

Loca do P 3

Malheureusement, sur la Loca do Parto où les motifs sont exceptionnellement très petits, la moindre écaille de roche qui se détache de la paroi emporte un dessin entier.

Je ne suis pas un spécialiste d'art rupestre, mon objectif premier lorsque je retourne sur un abri déjà visité dans le passé est de photographier le paysage, de relever son point GPS et de réaliser une nouvelle série de clichés pour les comparer aux clichés anciens et analyser les effets du temps.

Sur cet abri, l'érosion des motifs n'est pas encore catastrophique, mais on peut déjà noter la disparition de certains dessins et c'est avec tristesse que j'ai toujours l'impression d'être l'unique témoin de cette dégradation lente et peut-être irrémédiable.

 

Loca do P 2

 

 

Commenter cet article

À propos

Jean Périé. Diplômé de Préhistoire à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes. Une vie sur la piste des grottes ornées d'Amazonie, au Mato Grosso,(Brésil). Un inventaire des paysages et de l'Art rupestre témoins d'une occupation vieille de plus de 20 000 ans.